Évolution de la fertilisation en France

PKÉvolution des bilans régionaux pour P, K, Mg

La fertilisation minérale a été divisée par quatre en phosphore et en potassium depuis 24 ans. L'apport de ces éléments nutritifs a également diminué dans les excrétions du fait de la diminution des effectifs d'animaux d'élevage. La diminution des soldes du bilan (apports – exportations des récoltes) s'accélère au cours des années 2000 et s'est stabilisée depuis 2010. Les régions avec des soldes faibles ou négatifs révèlent une diminution des réserves des sols dans ces éléments. Le bilan a également été calculé pour le magnésium sur une durée de 15 ans.

·previsualiser

 

 

Elements_soufre_et_azoteÉléments des bilans soufre et azote 

Les engrais minéraux ne représentent que 55% de l'apport total d'azote et 64% de l'apport de soufre. Viennent derrière l'excrétion des animaux 35%, la fixation d'azote de l'air par les légumineuses 7% et le recyclage des produits organiques d'origine urbaine et industrielle 3%. Toutes les sources d'azote ont diminué depuis vingt ans à l'exception du recyclage dont l'estimation s'avère difficile. Le solde ou « excédent d'azote » ne signifie pas que l'utilisation est supérieure aux besoins ni que l'azote est parti sous forme nitrate comme on le lit dans différentes publications. Divisé par deux en vingt ans, le solde signifie bien que la pression d'azote sur l'environnement a diminué grâce à une meilleure efficacité des apports.

·previsualiser