Eco-efficience de la fertilisation


La nécessité d'économiser nos ressources en terres, en eau,
en engrais minéraux nous impose d'obtenir plus d'efficience
de chaque élément nutritif.

Arriver à produire plus de grains et de protéines avec une unité d'azote permet aussi de réduire la quantité d'azote susceptible d'être perdue par volatilisation ou par lessivage. Contrairement à une idée reçue c'est avec les meilleurs rendements que l'on valorise le mieux l'unité d'azote. C'est ce que montrent les résultats de l'enquête du SCEES sur la récolte 2006.

Il est donc plus facile de bien valoriser la fertilisation dans des sols à bon potentiel et sous des climats favorables comme en France que dans des terres plus arides ou sous des conduites de culture plus extensives. L'azote minéral et les autres éléments nutritifs absorbés en plus grande quantité par les plantes laisseront moins de reliquats dans les sols. La productivité peut ainsi s'accompagner d'un bilan environnemental plus favorable.

list_arrowPour en savoir plus : Raisonner la fertilisation

Avec 20% d'azote en moins par rapport à 1990, la France a produit 30% de céréales
et de colza en plus. L'efficacité de l'azote minéral est optimale dans des conditions climatiques permettant des rendements élevés.

graphes_evolution-production-agricole

graphes_azote-n