Et l'agriculture biologique ?


L'agriculture biologique est fondée sur des règles qui lui interdisent,
sauf exception, d'utiliser des intrants issus de l'industrie chimique.

Des règlements communautaires établissent les critères à respecter en Europe pour qu'un produit puisse bénéficier du label " Agriculture biologique . Cependant il existe des différences dans les pratiques nationales : l'approche française est plus exigeante que celle de nos voisins européens.

Le Grenelle de l'environnement a fixé à l'agriculture biologique
un objectif de 6% des surfaces agricoles en 2012 et 20% en 2020,
contre 3% aujourd'hui. (Source : Agence Bio)

L'agriculture biologique a besoin d'une fertilisation d'origine minérale et organique  pour entretenir la fertilité des sols et nourrir les plantes.

Les fertilisants autorisés par le réglement européen ont généralement de faible teneur en éléments nutritifs et la forme de ceux-ci posent des problèmes de stockage et de transport insurmontables à grande échelle : pour obtenir l'équivalent d'une tonne d'engrais minéraux azotés, il faudrait transporter 40 tonnes de compost. C'est pourquoi, les engrais organiques sont utilisés essentiellement dans les régions d'élevage. La gestion de l'azote provenant de la fertilisation organique s'avère plus complexe qu'avec des engrais minéraux car sa minéralisation s'étale sur plusieurs années, au fur et à mesure de l'action des micro-organismes du sol. Pour toutes ces raisons, certains engrais minéraux sont utilisés en agriculture biologique pour compléter les autres sources de fertilisation. En effet, tous les agriculteurs ont besoin d'engrais et d'amendements, quel que soit le mode de production (bio, raisonné, traditionnel...) qu'ils choisissent.

Au final, il n'y a pas de différence entre les éléments issus
des engrais organiques et ceux apportés directement à la plante
par les engrais minéraux.

L'agriculture biologique répond aux besoins exprimés par certains consommateurs qui estiment que les produits issus de cette agriculture sont de meilleure qualité et meilleurs pour l'environnement et la santé.
Or, selon l'étude publiée par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) en 2003, il n'y a pas, dans ce domaine, de différences significatives entre les produits alimentaires biologiques et ceux issus de l'agriculture conventionnelle.

schema_bio